Séminaires en ligne de l’association Anthropovilles

L’association d’anthropologie urbaine AnthropoVilles, empêchée par la crise sanitaire de poursuivre sa vocation d’organiser des séminaires itinérants, se propose d’animer une série de séminaires en ligne.

Cette série mensuelle sera inaugurée par une séance à l’occasion de la sortie quasi simultanée de deux numéros de revues :

Journal des Anthropologues, 2020, n° 162-163, Villes, cultures, engagements (dirigé par Pauline Guinard et Barbara Morovich)
Espaces et Sociétés, 2020, n° 180-181, Cinquante ans d’espaces et (de) sociétés (dirigé par Jean-Yves Authier et Sophie Chevalier)

Ces deux publications interrogent les points de vue critiques qu’apportent sociologie et anthropologie urbaines aujourd’hui, et y associent une démarche réflexive sur nos pratiques et engagements. Elles permettent de mettre en évidence l’évolution de concepts centraux, comme culture et inégalité, et leurs formulations actuelles, mais aussi de saisir les différences  entre horizons de recherche (national, transnational) selon les disciplines.

La présentation des numéros sera assurée par des collègues ayant eu la responsabilité de leur coordination, ou/et y ayant contribué, Denis Bocquet, Sophie Chevalier, Barbara Morovich, Anne Raulin, suivie d’une discussion avec l’ensemble des participants.

La séance aura lieu le lundi 31 mai, de 16 h 30 à 18 h 30. Si vous êtes intéressé.e, demandez le lien zoom à sophie.gravereau[at]univ-littoral.fr

L’association AnthropoVilles entend mettre en valeur les connaissances produites par l’enquête ethnographique et l’analyse anthropologique des mondes urbains. Elle a pris naissance après la disparition des laboratoires EHESS et CNRS qui avaient porté cette spécialité depuis les années 1980. Elle a pour objectif de rassembler les chercheur.e.s qui se reconnaissent dans son orientation quelles que soient leurs institutions d’appartenance, universités, CNRS, EHESS, ENSA et autres ou non-affiliés.

L’association a opté pour un mode de fonctionnement décentralisé, en mettant en pratique des séminaires itinérants dans les métropoles régionales qui ont porté d’importants courants de recherche dans le domaine de l’urbain ou dans celles où une discussion autour des approches anthropologiques de la ville commence à se développer. La complexité de la production d’une anthropologie urbaine à l’échelle locale doit être comprise comme prenant part à une « économie-monde » intellectuelle pour chaque site académique. L’intérêt de ces rencontres est de procéder non seulement à un état des lieux mais aussi de créer des synergies dans et entre ces différents pôles. Un premier séminaire s’est déroulé à Lyon, un second à Saint-Étienne, d’autres sont en prévision à Marseille, Strasbourg, etc. Son premier congrès s’est tenu à Lille en novembre 2019. L’idée d’un séminaire en ligne vient, en ce temps de crise sanitaire, s’ajouter à ces initiatives et un programme sera publié à la rentrée 2021. 

Le carnet hypothèse de l’association : https://anthropovilles.hypotheses.org/




Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search